Le produit a bien été ajouté à votre panier
Continuer Commander

Porte-jarretelles

Le porte jarrettes : Votre allié séduction

Le porte-jarretelles : une lingerie fine, élégante et érotique

Comble de la sensualité, le porte-jarretelles est un sous-vêtement sophistiqué féminin qui ne se démode jamais, et qui s'est glissé progressivement dans la sphère BDSM.

par page
Résultats 1 - 6 sur 12.
Résultats 1 - 6 sur 12.

Qu'est-ce qu'un porte-jarretelles ?

Il s'agit à l'origine d'une pièce de lingerie fine qui se pose sur les hanches ou autour de la taille, idéalement par-dessus un sous-vêtement, et sur laquelle sont disposées des jarretelles. Ces lanières, munies d'attaches en métal ou en plastique, permettent de maintenir les bas avec un fermoir à pinces ou à clips.

Le nombre de jarretelles dépend de plusieurs critères : la taille, le temps de port, et le style. En effet, plus il y a de jarretelles, et plus il est facile de porter longtemps ces dessous. À titre d'exemple, lorsque les lanières ne sont qu'au nombre de quatre et qu'elles sont très fines, alors les bas finissent par tomber ou se retrousser. En d'autres termes, le porte-jarretelles est une parure de lingerie.



Pourquoi en porter ?

Comme toute lingerie, le but est de se sentir désirable et irrésistible. Et le porte-jarretelles a ce pouvoir-là. Les jambes dénudées, la silhouette sculptée, de la dentelle ou du latex contre votre peau... Que ce soit pour un moment érotique ou pour vous sentir belle tout au long de la journée, au profit de votre seul plaisir, cet accessoire a l'avantage de vous faire sentir forte, sexy et féminine à la fois. Sans mentionner que porter des porte-jarretelles dissimulées sous des vêtements pour femme du quotidien apportent un petit frisson d'excitation.



À ne pas confondre avec...

Le serre-taille, qui est un genre de demi-corset réservé au ventre et à la taille, permettant d'affiner la silhouette. Autrefois, le serre-taille n'avait pas de jarretelles, mais les créateurs ont fini par en ajouter à la confection, à raison de une à six paires. Cela a permis de rendre le serre-taille plus sexy et confortable. D'ailleurs, le retrait du busc, propre au corset, ainsi que l'ajout des baleines en plastique à la place de celles en métal, ont également contribué à le populariser.

Souvent, le porte-jarretelles est également confondu avec la guêpière, qui est en réalité un véritable corset muni de jarretelles. Il s'agit cependant d'un sous-vêtement plutôt fin, qui faisait certes office de gaine à l'époque, mais qui est désormais plus léger et extensible.



L'histoire des porte-jarretelles

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le porte-jarretelles a des origines thérapeutiques. Son utilisation permettait en réalité de traiter les problèmes de circulation sanguine et de corriger la posture, en plus d'affiner la taille. Il faut savoir que son ancêtre est la jarretière : pendant la Renaissance, où il était imposé de couvrir ses jambes avec des bas, ces derniers étaient maintenus par des jarretières. Par ailleurs, celles-ci aussi ont bien changé, car les jarretières d'autrefois étaient une sorte de garrot fixé au jarret. Les jambes étant comprimées toute la journée, les femmes se retrouvaient avec des problèmes de circulation sanguine : c'est ainsi que le porte-jarretelles a été créé, en 1876, par le corsetier français Féréol Dedieu.

À ce moment de l'histoire, le porte-jarretelles est encore une ceinture qui permet de maintenir des bas de contention. Il est peu à peu abandonné au fil du temps, en raison de l'arrivée des collants. Il faudra alors attendre les années 70 pour qu'il redevienne à la mode, grâce à la créatrice Chantal Thomas, et qu'il soit transformé en pièce de lingerie fine érotique, tel que vous le connaissez aujourd'hui.



La place des porte-jarretelles dans le BDSM

Son histoire tumultueuse l'a condamné pendant quelques dizaines d'années, sous prétexte qu'il était vulgaire. C'est d'ailleurs pour cette raison que les créateurs ont modernisé cette pièce pour la rendre plus fine, plus sensuelle, et surtout... accessible à toutes. Les mœurs ont bien évolué car de nos jours, le porte-jarretelles est apprécié de toutes et de tous, et ne subit plus aucun à-priori ; bien au contraire.

Sa place dans la sphère BDSM résulte simplement de l'attrait des adeptes pour les pièces de lingerie. La fusion de l'univers SM à celui de la lingerie populaire, a permis de créer des porte-jarretelles plus adaptés aux fétichistes. Les textiles comme le latex, la résille ou le wetlook ont apporté une touche coquine à ces dessous.



Comment choisir ses porte-jarretelles ?

Difficile de se projeter si vous n'en avez jamais porté. La sélection de ce sous-vêtement dépend de nombreux critères : d'abord vos envies, qui sont capitales pour faire le bon choix ; puis les détails, qui rendent chaque création unique.



Les différentes matières

Le polyester a rapidement remplacé les matières de l'époque pour des questions de confort et d'élasticité. Mais vous trouverez aussi, parmi les pièces de lingerie fine, des porte-jarretelles en satin ou en dentelle. Du côté de la lingerie BDSM, il y a bien entendu de la dentelle et des textiles classiques aussi, mais pas seulement. En outre, quand c'est le cas, ils sont agrémentés de petits accessoires comme des sangles, des lanières, des rivets, des paillettes, ou encore des strass.

Autrement, ce sont plutôt des matières comme la résille large ou fine, le style wetlook, le vinyle, le latex, le cuir... des textiles qui font grimper la température à leur simple vue, et qui attisent d'eux-mêmes les désirs de soumission et de domination.



Le nombre de jarretelles

Les bretelles suspendues peuvent être au nombre de deux, de quatre, ou de six. La moyenne se situe à quatre jarretelles, puisque c'est un nombre qui allie confort, sensualité et durée de port. Cependant, si vous comptez garder vos dessous toute la nuit, alors il vaut mieux partir sur une base de six jarretelles. Si en revanche, il ne s'agit que d'accessoires BDSM esthétiques, voués à rester en place, les porte-jarretelles en strass se distingueront comme une parure fine de bijoux sur votre silhouette.



Les attaches

Pour les instants coquins, les attaches en plastique sont amplement suffisantes. Toutefois, si vous cherchez à garder vos porte-jarretelles toute la journée sur vous, ou pendant de longues séances SM, alors privilégiez des attaches métalliques, plus résistantes.



La bonne taille

À moins de vous pencher sur les porte-jarretelles en strass, choisissez-en avec des jarretelles réglables pour ajuster la longueur. Pour ce qui est de la taille relative à votre morphologie, certaines pièces sont en taille unique car extensibles, plusieurs se choisissent d'après le codes de taille S, M, L ou plus, tandis que d'autres requièrent de mesurer sa taille et ses hanches.

Si vous cherchez à mettre en valeur votre silhouette, que vous soyez élancée ou pulpeuse, vous pouvez mettre en valeur votre taille avec des shorts en vinyle, ou bien des serre-tailles hauts qui font aussi office de jupe courte.



Comment porter ses porte-jarretelles ?

Avec ou sans sous-vêtements ? Quels bas et collants mettre ? Avec des agrafes ou des lacets ? Comment les régler ? S'essayer aux porte-jarretelles peut ouvrir la porte à de nombreuses questions ; heureusement, il n'y a rien de compliqué à cela.



Avec quels sous-vêtements les porter ?

Que vous soyez plutôt culottes et strings, ou tangas et shortys, tout dépend de vous et des sous-vêtements dans lesquels vous vous sentez le plus à l'aise. Il en va de même pour les soutiens-gorge ; essayez toutefois d'assortir l'ensemble si vous en portez un, pour des raisons esthétiques.



Et avec quels vêtements ?

Vous avez le choix parmi les vêtements pour femme : avec une jupe sexy, sous une robe courte, ou une robe longue et fendue sur le côté. Osez le wetlook et les vêtements moulants en toute intimité, et gardez vos porte-jarretelles en journée sous votre tenue de travail pour vous sentir sensuelle.



Pour tous les styles

Si vous recherchez un style entre deux mondes, sans avoir à basculer dans les matières moulantes fetish, alors optez pour le côté luxurieux du SM : avec des lacets, des résilles, de la dentelle, des nœuds et des strass. Pour un look déshabillé, les lanières pailletées en guise de porte-jarretelles vous rendront irrésistible. Enfin, pour un style sévère, dominant mais féminin à la fois, les jarretières irisées et munies de boucles apportent un effet métallique de loin, et nacré de près.



Comment les enfiler ?

Pour commencer, mettez vos sous-vêtements, puis délicatement vos bas en les déroulant, et enfin votre porte-jarretelles sur la taille. Asseyez-vous pour les attacher afin que la hauteur soit naturelle une fois debout, et commencez par le devant avant de vous atteler à l'arrière. Autrement, il suffit de glisser le bord de vos bas dans l'attache, en prenant soin de placer la bille siliconée dessous, puis de rabattre le clip sur le dessus du tissu.



Conseils pratiques

Pensez à raccourcir les jarretelles si vous devez marcher, et à les rallonger si vous comptez rester assise. Le tout étant de ne pas trop tendre vos bas afin de ne pas les abimer, mais de ne pas laisser trop de lest non plus, au risque de créer des plis.

Quant à savoir s'il faut mettre la culotte par-dessus ou par-dessous, sachez qu'il n'y a pas d'obligations. En la mettant par-dessous, vous garantissez une belle harmonie à votre ensemble, ainsi qu'une esthétique irréprochable. Toutefois, pour une tenue longue durée, optez pour la culotte par-dessus.



Les accessoires BDSM qui complètent la tenue

La seule limite à l'utilisation d'accessoires BDSM en adéquation avec les porte-jarretelle, c'est votre imagination. Vous pouvez revêtir un masque de type loup, ou bien une cagoule, porter un harnais ou bien être prisonnière d'entraves. Les chaussures fetish font aussi leur effet : les talons et le porte-jarretelles s'associent à merveille.



Les marques incontournables

La marque Maison Close propose de la lingerie plutôt minimaliste, avec de la fine dentelle ou de la résille transparente, des porte-jarretelles délicats et d'autres plus sauvages et fetish, avec une imitation cuir et des anneaux en métal dorés.

Du côté de la marque Impudique, vous trouverez des porte-jarretelles osés et surprenants, avec des ornements vaporeux dignes des designs de créateurs. Les sangles fines, les coupes asymétriques et les matériaux d'excellente qualité font de ces porte-jarretelles des dessous irrésistibles. Certaines pièces sont même brodées de velours, pour une ambiance boudoir.

Réputée pour mettre en valeur la silhouette et les jambes de manière très féminine, la marque Leg Avenue est plutôt polyvalente et s'adresse aussi bien aux amateurs de SM soft qu'aux fetish. Entre les porte-jarretelles semblables à des harnais pailletés, les jarretières holographiques et les matières wetlook et rubberlook, le choix est plutôt vaste. Certains dessous ont même été conçus pour combiner culotte et porte-jarretelles, en remontant la taille et en ajoutant des lanières ainsi que des jarretelles.