Le produit a bien été ajouté à votre panier
Continuer Commander

Sous-Vêtements homme

Découvrez notre sélection de sous vêtements pour homme

Les hommes aussi ont leurs sous-vêtements coquins... 

par page
Résultats 1 - 6 sur 11.
Résultats 1 - 6 sur 11.

Comment choisir un sous-vêtement homme ?

Si l’on a tendance à oublier les sous-vêtements en se constituant une garde-robe fetish pour homme, ceux-ci maintiennent pourtant le corps toute la journée et apportent la touche finale à un look de dominateur réussi.
Un sous-vêtement correctement choisi permet d’ailleurs aux organes génitaux de rester en parfaite santé, en plus du confort et de l’esthétique qu’il procure.

Si le monde des sous-vêtements homme est certes moins varié que son équivalent féminin et ses matières raffinées telles que la dentelle ou le voile, il regorge pourtant d’assez de choix pour satisfaire les demandes les plus exigeantes.

Il peut cependant être difficile de s’y retrouver parmi les nombreux modèles de slips, caleçons et autres jock straps proposés par les fabricants, qui s’adaptent perpétuellement à la demande et innovent au quotidien.

En outre, les sous-vêtements homme peuvent faire l’objet de certains tabous capables d’intimider les débutants curieux. Il est pourtant utile de savoir les différencier afin de choisir celui qui vous mettra le mieux en valeur.

Les différentes formes de sous-vêtement homme

Le slip

Le slip est le sous-vêtement homme le plus commun. Il s’agit d’une culotte échancrée sur les cuisses et recouvrant le bas du bassin. Notez que certains modèles s’affranchissent de coutures pour éviter les frottements sur l’intérieur des cuisses.

Le caleçon

Le caleçon, très répandu, est un short ample généralement assez court. Contrairement au slip, il dispose de jambes lui donnant un aspect flottant.
Sa forme confortable et sa coupe élégante font de lui une valeur sûre, à la fois esthétique et agréable à porter.

Le boxer

Le boxer, à mi-chemin entre le slip et le caleçon, est coupé près du corps. Il possède des jambes mais s’ajuste à la silhouette, offrant un maintien et un confort optimaux. Son aspect englobant lui assure par ailleurs un certain côté viril.

Le string

Minimaliste, le string dénude les fesses. Ses nombreuses utilisations dans le monde du fétichisme et du BDSM en général lui ont conféré une connotation sexuelle relativement forte, bien que certains modèles restent assez discrets pour être arborés hors de tout contexte érotique.
Il sera toutefois un allié de taille lors de vos nuits enflammées, et ne se fera remarquer qu’une fois vos vêtements retirés puisqu’il reste invisible sous les habits.

Le jock strap

Enfin, le jock strap est un sous-vêtement homme particulièrement sexy. Cette pièce de lingerie audacieuse propose de placer plusieurs bandes élastiques sous les fesses afin d’arrondir ces dernières, tout en dissimulant le moins de peau possible. Sa capacité de maintien est irréprochable et la courbe du corps, rebondie à souhait.

Les accessoires

Mais le monde des sous-vêtements homme ne s’arrête pas là ! Il existe une grande variété d’accessoires de lingerie BDSM qui permettront à chacun de mettre en place ses fantasmes et désirs les plus divers.

Buttplug et étui pénien

On peut en effet trouver des modèles avec buttplug intégré, c’est-à-dire des slips latex avec plug gonflable, mais aussi des pièces comportant un étui pénien permettant d’insérer son phallus directement dans son sous-vêtement.
Cet accessoire maintient et comprime délicieusement le sexe, ce qui rappelle immanquablement les jeux de domination que l’on retrouve dans le monde du SM. N’hésitez donc pas à compléter votre tenue avec un harnais ou toute autre accessoire de contrition.

Le boxer fesses nues

Un boxer fesses nues peut suffire à réchauffer l’atmosphère et exciter votre amant ou amante, qui n’aura même pas à vous retirer votre sous-vêtement coquin pour vous pénétrer ou vous masturber…
Notez que la lingerie féminine fetish propose également des modèles de culottes ouvertes.

Fermeture éclair

Une partie de jambes en l’air avec un partenaire encore habillé est un fantasme très courant. Aussi, une simple fermeture éclair permet de faire monter la tension tout en subtilité, grâce à l’imagination des deux partenaires.

Les différentes matières chez les sous-vêtement homme

Cependant, la forme seule ne fait pas tout, et il faudra également vous demander quelle matière vous plaît le plus. Au-delà de l’argument de la solidité, la sensation lors du port et l’aspect du tissu jouent un large rôle dans la montée de l’excitation du porteur.
C’est pourquoi être au fait des différences entre les matériaux vous permettra d’adapter vos choix en matière de sous-vêtements hommes au plus près de vos envies.

Le cuir

Le cuir est récupéré sur la peau des animaux depuis des millénaires. L’aspect unique de cette matière lui a valu un fort succès, qui a d’ailleurs su traverser le temps jusqu’à aujourd’hui. De plus en plus d’entreprises proposent à présent des cuirs végétaux, ce qui permet aux véganes de profiter de cet univers.
Le cuir donne par ailleurs un côté puissant et viril aux tenues fétichistes, qu’il complète sans peine.

Le latex

Le latex est un indémodable du monde du BDSM. Chargée d’histoire, cette matière gaine le corps et sublime la silhouette de son porteur. S’il est vrai qu’elle nécessite un entretien assidu et régulier, elle possède néanmoins la faculté de couper les sens et de plonger l’ensemble de l’anatomie dans un véritable cocon sensoriel.
Chaque sensation est ainsi isolée et amplifiée, pour le bonheur des amateurs de latex et d’activités sexuelles intenses.

Le vinyle

Le vinyle propose globalement les mêmes propriétés que son cousin le latex tout en réfléchissant davantage la lumière, ce qui donne au vêtement un côté brillant très recherché dans divers fétichismes. Il laisse la peau respirer et n’a pas d’odeur, ce qui est indiqué pour de longues séances. Nécessitant moins de soin, le vinyle s’abîme aussi plus vite et galbe bien moins la silhouette du fait de sa tenue plus lâche.

Le wetlook

Le wetlook, à la fois peu répandu et peu connu, est fabriqué à partir de polyuréthane et confère aux vêtements qu’il compose un aspect à la fois mat et métallique. Ses propriétés galbantes ne sont pas sans rappeler une version élastique du latex, ce qui rend le vêtement plus facile à mettre et à enlever.
Par ailleurs, cela permet de laisser respirer la peau. Le wetlook est ainsi parfaitement indiqué pour des séances BDSM prolongées.

Le lycra

Matière élastique en vogue dans le milieu sportif des années 1970, le lycra est désormais très populaire dans l’univers fétichiste pour sa résistance et son toucher doux.
L’utilisation de ce matériau faisant office de seconde peau hautement érotique atteint des records en Chine et au Japon, où une combinaison spécifique a même vu le jour. Le zentai recouvre ainsi entièrement le corps de son porteur, y compris les yeux et la bouche, afin de mieux anonymiser le corps de son porteur.

Pourquoi s’intéresser aux sous-vêtements homme fetish ?

Trouver le bon accessoire BDSM

Si vous débutez dans le monde du BDSM et que vous souhaitez vous constituer une garde-robe fetish pour mieux appréhender votre personnage, commencez en douceur avec un accessoire bien choisi. Plus facile à arborer et à assumer, une petite pièce sera également moins coûteuse qu’une tenue complète et vous permettra de vous familiariser avec les archétypes qui vous attirent.

Les sous-vêtements homme

Les sous-vêtements homme sont une très bonne base pour se lancer dans le BDSM, puisque vous pouvez commencer par les porter en secret afin de vous y habituer. Ainsi, ils ne se dévoilent que lors de vos moments d’intimité à deux et suffisent à faire monter la tension sans pression ni gêne…

Les masques et loups

Le choix d’un masque n’est pas anodin pour débuter une exploration du monde du SM. En effet, cet accessoire synonyme de mystère et d’anonymat rappelle instantanément les bals masqués d’origine italienne, ce qui permet aux débutants de se plonger facilement dans leur personnage.

Les creepers

Les creepers tirent leur origine du mouvement rockabilly et des Teddy Boys des années 1950. Ces deux cultures venant respectivement des Etats-Unis et du Royaume-Uni trouvent leurs racines à la source même du rock n roll, popularisé par des artistes tels que Elvis Presley ou encore Chuck Berry.

Les chaussures à semelles compensées communément appelées creepers sont ainsi commercialisées par la marque Hamilton dès le début des années 50, et encore considérées de nos jours comme un accessoire de mode classique de cette période.
Yves Saint-Laurent les remet au goût du jour à l’automne 2007, ce qui donnera le feu vert à plusieurs marques de luxe qui réinventeront à leur tour ces chaussures incontournables de l’ère rockabilly.

Les accessoires BDSM

Une fois que vous vous êtes familiarisé avec les codes du BDSM, accordez-vous la curiosité d’aller fureter parmi les innombrables accessoires BDSM existants et destinés à exacerber les désirs.

Renseignez-vous avec votre partenaire sur les pratiques les plus courantes, lesquelles proposent par exemple de s’attacher et de se laisser soumettre au pouvoir de son amant ou amante et d’ainsi explorer ensemble les limites de vos sens et de vos psychés.

Commencez en douceur avec une petite paire de menottes à attacher au lit afin d’immobiliser votre partenaire, un bandeau prévu pour le priver de la vue et le surprendre à chacune de vos caresses ou encore des bougies à faire fondre sur son corps fébrile.